dimanche 27 février 2011

Déclaration de Ousmane Ag Mossa

Pour la jeunesse touarègue:

Prendre conscience que nous appartenons à une communauté culturel, et que c'est cette culture qui fait notre force aux yeux des autres.

Il fout que la jeunesse touarègue pense à leur terre 'Azawad', aux villes, aux villages et campements dans les quels vivent les vrais touarègues, le développement de ces localités est un devoir personnel et collective pour nous tous, car personne ne fera le travail de la préservation de nos terres et de notre peuple à notre place et l'exemple des 50 ans de cet état qui nous abrite nous suffit largement en jetant un coup d'œil sur nos conditions de vie et l'oublie dans le quel notre peuple et nos terres se trouvent aujourd'hui ne peut que déchiré tout cœur qui aime ce peuple.

Nous avons un devoir vis-à-vis de notre peuple: Notre devoir, est de préserver notre culture et notre identité, réclamer sans relâche nos droits fondamentaux au niveau régional et international. Privilégié notre droit à l'autodétermination qui sans le quel il est difficile d'éradiqué le mal.


Les jeunes touarègue ne doivent pas rester indifférent face au fait que nous sommes devenu des étrangers sur notre propre terre, nos villes sont envahie par une politique de peuplement qui est en train de nous tuer à petit feu et la vente de nos terres à des sociétés multinationaux sans notre consentement est une forme de dépossession de nos terres. Un peuple sans terre comme le notre qui connaît un espace et une liberté unique dons se monde va en souffrir pour l'éternité...

Pour le monde:

La communauté internationale ne doit pas rester sourde face à la possible disparition d'un peuple comme le notre 'touarègue' qui sera une perte immense pour toute l'humanité. Le monde aujourd'hui regarde le mal vécu par les touarègues, mais  peu de voix se lèvent aujourd'hui pour écouter ce peuple qui brule intérieurement de la souffrance que des générations entières vivent depuis un demis siècle, dit a la balkanisation de leur terre dans un état qui ne les reconnait point et mène une politique discriminatoire contre ce peuple dans le but de le faire disparaitre comme en témoigne les conditions de vie de se peuple dans le Sahara plus pauvre que jamais.

Le monde doit apprendre à écouter le cœur des touarègue et les aider dans le sens de leur vison qui n'est autre que le suivant: « Les touarègue veulent que cette injustice dont ils sont victime prenne fin aujourd’hui, et nous restituer ce qui nous reviens de droit c'est-a-dire nos terres et la gestion de notre destiné, les touarègues veulent vivre en toute liberté chez eux et que prenne fin cette espèce de colonisation qui n'a que trop durée depuis plus de 50 ans »

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire