vendredi 25 juillet 2014

Sombre solitude


Faible, trahie, meurtrie
En plein cœur de cette pluie aux milles bienfaits,
Je me sens pourtant étouffée.
Je me meurs, je brûle, je me noie, je crie.

Tu m'as trouvée, comme un trésor enterré
Ne me dis pas si je suis morte,
Laisse-moi rêver, espérer...je suis vivante
Laisse-moi voler comme un oiseau sans foyer.

Personne. Pas une ombre. Je vis dans la pénombre.
L'orage poignarde le ciel ténébreux
Mon esprit n'est plus qu'un nuage brumeux.

Y' a-t-il un refuge
Où cette obscure clarté qui tombe des étoiles
Se mêle aux larmes du ciel royal ?

Mailouda Wallet Mohamed

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire